[Roman #38] Quantika, tome 01 : Vestiges – Laurence Suhner

Présentation

 

J’ai fait l’erreur de ne pas prendre le temps d’aller voir Laurence Suhner lors des Futuriales, alors que son roman me tentait beaucoup. Le lendemain, qu’apprends-je ? C’est elle qui a reçu le prix Futuriales !! J’enrage, j’ai pas eu ma dédicace. Alors quand les éditions L’Atalande lance La décade de l’Imaginaire, j’achète enfin ce premier roman de l’auteur. Il a suffit ensuite que MarieJuliet me pousse un peu (ou l’inverse), et nous nous sommes lancées dans une lecture commune (effreinée). Sinon mon avis vous intéresse peut-être. Il est rédigé avec des morceaux de réaction « à chaud » dedans, issue de mes échanges avec MJ.

  

Couverture illustrée par Manchu 6995488924_4e1114b5e2_m
Editions L’Atalante

Dans ma liseuse – Première lecture Ma note : coeur_pleincoeur_pleincoeur_pleincoeur_pleincoeur_moitie  

 

Résumé

 

[mantra-multi][mantra-column width= »1/1″]

Editions L’Atalante – 2012 – 567 pages

 

Sous couvert d’expérience scientifique, Ambre Pasquier et son équipe se lance dans une mission de fouille archéologique sur la planète Gemma, monde gelé et mystérieux. Haziel Delaurier ne peut croire à la coïncidence que le point de fouille choisi soit exactement à l’endroit où il a vécu une expérience temporelle particulièrement troublante. Pendant que les scientifiques forent pour atteindre leur but, Kya, jeune fille en pleine période de rébellion, s’engage dans un mouvement indépendantiste actif qui lutte contre l’exploitation de la planète et un projet de réchauffement climatique.

Qu’y a-t-il d’emprisonné sous l’épaisse gangue de glace de la planète ? Qui sont les Bâtisseurs ? Pourquoi ont-ils abandonné la Gemma en laissant derrière eux un énigmatique vaisseau en orbite ?[/mantra-column] [/mantra-multi]

 

Première phrase

 

« Une branche qui craque. Le long cri d’un silsil aux ailes transparentes chassé de son abri pour la nuit. »

 

Mon avis

 

MJ et moi avons donc lu de concert ce roman. Nous avions découpé le roman en 4 parties à peu près égales et décidé d’échanger nos impressions par mail pour chaque morceaux. Je me site :

« Ce premier quart à tout pour me plaire, surtout avec l’histoire du temps qui ne s’écoule pas normalement ˆˆ Et j’aime bien aussi la petite pointe écolo et l’enjeu indutriel qui s’ajoute à l’intrigue. »
 

On ne se refait pas :D L’ambiance mystérieuse de la planète et les personnages auxquels j’ai bien accroché m’ont séduite d’emblée. Avec un prologue qui nous plonge directement dans le mystérieux, nous sommes pressées de découvrir la suite.

La deuxième partie ne nous laisse pas en reste :

« Ça monte en puissance, on arrive au paroxysme du mystère! »
 

Cela parle physique quantique en plus, ma passion assez récente. Mais mine de rien, même en ayant déjà lu quelques bouquins, il y a quelques passages où le novice pourrait se perdre. Les rélfexions menées sur la relativité de notre perception de la réalité m’ont beaucoup plût, elles m’ont rappelé des conversations avec mon paternel. On sent arriver les ennuis, mais je n’arrive toujours pas à me représenter physiquement l’un des personnages (c’est frustrant)…

Je confirme mon attachement aux personnages et l’auteur arrive bien à rendre les militaires antipathiques :-)

La fin de la troisième partie arrive beaucoup plus vite que prévu :

« Aïe aïe aïe aïe aïe !!! Mais c’est fou comme c’est addictif ce roman. »
 

On veut savoir la suite, ce qui va arriver aux personnages. On s’inquiète pour eux, on est triste aussi et on est impressionné par une entité qu’on n’aimerait pas croiser. Et on s’interroge sur une mystérieuse taupe au sein de l’équipe scientifique. J’ai enfin une idée plus claire du personnage E.T., que je me représente comme un genre de Seth (le dieu égyptien) mélangé à du lézard (si vous pensez que je me trompe, dites-le moi, je ne suis pas non plus hyper sûre de moi).

Et fatalement, la fin arrive. Et c’est clair que pour le coup, on reste sur notre faim ! Elle aurait pu faire 100 pages de plus quoi… XD

Je me demande si Laurence Suhner reprendra tous les personnages… Je me demande bien comment elle va faire avec la suite. Et puis du coup, le problème d’écoulement du temps, ben on en a plus trop entendu parlé… On a, en fait, aucune réponse et encore plus de questions ! Qui sont vraiment les batisseurs (c’est toujours pas très clair) ? Qui est le dévorreur ? L’arc sert-il vraiment à ce qu’on nous a dit ? Qu’est ce qui reli Ambre à tout ça (c’est quoi sont traumatisme hein ?) ? Qu’est ce qu’il fout Tékélan (Tékélam?) quand Ambre a besoin de lui ? Et Haziel ? Et les enfants de Gemma et scienteux ? Et Boubakine dans tout ça ? C’est pas très gentil de faire ça…  

 

barre_10 

Les + : La planète, ses anciens habitats et leur mystère Les personnages, aux caractères forts Le rythme Les – : Pour les non initiés, un peu trop de physique quantique Le filon du temps pas assez exploité à mon goût  

 

barre_10 

Un premier roman très réussi dont on passe sans soucis sous silence les menus défauts. Avec les chapitres courts, ça se dévorre ! Ce fut une bonne découverte, avec de l’action, du mystère, de bonnes réflexions. Le tome deux sort en octobre il me semble, donc le temps de lire le premier vous pourrez directement passer à la suite, la classe !  

 

Blabla supplémentaire

 

  L’avis de ma bînomette de lecture MJ. On retrouve aussi ce roman chez Blacky et Lelf  

 

D’autre avis sur : Logo Livraddict    

 

CITRIQ

 

       

 

Une autre participation pour le SSW. Yeah !

 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Mariejuliet dit :

    C’est vrai que la fin l’est trop dure!!!

  1. 1 janvier 2015

    […] * J’ai découvert des auteurs français SFFF que c’est du bon et que on devrait le dire à tout le mooooonde : Christian Léourier, Olivier Péru, Marie Pavlenko, Laurence Suhner. […]

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :