Terra Ignota livres 1, 2 & 3

Série de romans SF prévue en 4 volumes (5 en français) d’Ada Palmer, traduit par Michelle Charrier (américain) chez Le Belial’ (2019-2022). Terra ignota est un planet opera où l’humanité est en paix depuis 3 siècles suite à une révolution technologique et sociétale.


Un bond technologique a permis de réduire les distances et a tout changé sur Terre. Après des révolutions et guerres de religions a été mis en place une nouvelle organisation des sociétés. Les États n’existent plus, tout le monde se réparti en fonction de ses affinités politiques, sociales et morales en 7 Ruches (et la religion reste strictement régulée et ultra personnelle). Mais le vol d’une liste des personnalités les plus influentes du globe (publiée tous les ans) va mettre son grain de sable dans un engrenage bien huilé.


Dans ce planet opera, Ada Palmer nous livre un monde complexe, régie par de grandes lois communes et des représentants de chaque ruche, ruches qui ont chacune leur politique et organisation propre.

L’autrice propose certaines évolutions de la société intéressantes déjà évoqué plus haut, mais également le remodelage de la famille (chaque mineur choisi de devenir majeur, choisi sa ruche et son bash, les liens de sang n’ont pas forcément d’importance), et il n’y a plus de genre. Mycroft, le personnage central, joue d’ailleurs beaucoup avec ça, dans le 3e tome je ne suis toujours pas sûre du genre de certains personnages !

Ah, lecteur ; vous allez me reprocher d’écrire dans un style que six longs siècles séparent des évènements relatés, mais vous êtes venu à moi afin d’obtenir des éclaircissements sur les jours de la transformation qui ont laissé notre monde tel qu’il est.

Trop semblable à l’éclair – Première phrase

Nous découvrons donc dans le premier tome, Trop semblable à l’éclair, toute la complexité et l’enchevêtrement d’intrigues grâce à Mycroft, qui connaît les enjeux et nous raconte de son point de vue ce qui se déroule. Lui qui rend service à tous les puissants de ce monde, qui ne semble jamais dormir est très bien placé pour tout savoir. Il est omniscient, on comprend qu’il rédige ce récit après que les évènements se soient déroulés.

Généralement, je ne suis pas du tout fan des personnages omniscients, mais là ça marche du tonnerre (*insert pun here*). Je crois que c’est la première fois que je lis un personnage briser le 4e mur (chose beaucoup plus pratiqué dans les séries télés, vous savez comme dans Malcom, le personnage nous regarde et nous parle). Cela introduit une connivence avec le personnage, qui bien qu’érudit n’est pourtant pas tout blanc (loin de là).

Au début de Trop semblable à l’éclair, nous arrivons dans ce qui semble une société merveilleuse, hyperconnectée, pleine de technologies (telle les voitures volantes) et d’avancées qui nous paraissent inatteignables de nos jours (plus de pauvreté, de SDF ou de famine). Il y a même la ruche des « utopistes » vivant pour la science et les technologies et ne rêvant que de terraformer Mars (oui, je les aime) !

A la fin de ce 1er tome, on a gratté le lustre avec Mycroft, ce qui se cache sous cette organisation « sans accros ». C’est pas jojo, non non non. Mais qu’est ce que c’est bon, un vrai plaisir à lire. Palmer nous offre un début de série emplie de philosophie des Lumières, complots politiques, religions, d’utopie, nous parle place de la science dans la société, transhumanisme, liberté individuelle et elle le fait avec maestria.

Son style est très fluide malgré la masse de données qui nous est assenée. L’univers construit est fascinant, elle sait nous mener en bateau ou nous donner des indices quand il le faut. Vraiment un GROS coup de cœur.

Nihil obstat – « Rien ne s’y oppose » : l’antique permission qu’accordaient à leur gré souverains et inquisiteurs, aux époques de contrainte où nulle presse à imprimer n’aurait donné son baiser d’encre au papier avant que les deux grands tyrans – l’Église et l’État – ne desserrassent le bâillon universel de la censure.

Sept Redditions – Première phrase

Dans le deuxième tome, Sept Redditions, notre Mycroft et ses patrons sont un peu dans la panade, les masques commencent à tomber et le beau vernis craque de partout. Le lecteur se méfie de Mycroft, on connaît maintenant son secret et on hésite à prendre pour argent comptant tout ce qu’il nous raconte. Est-ce qu’il ne délirerait pas un peu, il manque de sommeil notre compère, ils ne dorment jamais ces personnages ? L’enquête entamée dans le 1er tome prend des proportions inattendues. Est-ce que Madame a tout manigancé depuis le début ? (Aaah Madame…)

Ce tome poursuit les réflexions entamées dans le premier et fait monter la tension. On a une situation explosive à la fin et on ne sait pas trop dans quel sens la balance va pencher jusqu’à la fin.

On peut parler de slow burn car il y a encore un peu de mise en place et d’introduction d’éléments quand on retourne dans cet univers. Il y a même de la négociation, des arrangements et atermoiement pour que des changements, pourtant inévitables, ne surviennent pas. Mais la fin m’a laissé pantoise avec un vertigineux aperçu des conséquences (traduction : m’a laissé sur le cul, oui oui).

Avec Sept Redditions Ada Palmer confirme tout son talent, nous expose un dilemme du tramway niveau platine, saupoudré de philosophie des Lumières. Elle nous manipule encore et réduit en poussière nos espoirs de résolution pacifique. Elle réaffirme également toute la richesse et la complexité de son univers.

C’est l’hubris, lecteur, qui nous pousse à nous déclarer les plus ceci ou les plus cela de l’histoire du monde : les plus puissants, les plus malmenés, les plus solitaires.

La volonté de se battre – Première phrase

Dans le troisième tome, La volonté de se battre rien ne va plus. Les 300 ans de paix sont sur le point d’être anéantis. Vendetta, méfiance et préparation à la guerre (vous savez ce qu’on dit, si vous voulez la paix…) appesantissent l’ambiance du monde. Les cartes sont rebattues et les responsables doivent payer quitte à tout réduire en cendre. Vraiment ? Les J.O. existent toujours et ont repris toutes leurs lettres de noblesses. Ils permettent de garder un temps le statu quo et pourquoi pas de reprendre ses esprits. Surtout que le procès du « coupable » va avoir lieu et cela va remettre en cause encore un autre pan de la société.

Il y a beaucoup de Thomas Hobbes et son Leviathan, qui pense que l’homme est fondamentalement mauvais par nature. Mycroft n’est pas de cet avis (si j’ai bien compris) et mise tout sur un nouveau personnage qui pèse dans le game de la guerre.

Encore un slow burn pour l’écriture que ce tome. Car on en apprend beaucoup plus sur l’organisation législative du monde (les lois universelles) et des ruches, ce que j’ai trouvé un peu long, mais on comprend bien pourquoi ce ralentissement dans le rythme. C’est clairement intentionnel.

De même le titre de la série prend ici tout son sens ! J’adore ce genre d’épiphanie. Pour découvrir ce qu’est la Terra Ignota (qui n’est pas physique mais juridique) il faut arriver jusqu’ici et comprendre toute la portée de ce qui se déroule sous nos yeux de lecteurices.

Ada Palmer m’a tenue captive de mes propres projections et estimations, et a encore une fois réussi à me surprendre à la fin en partant dans une direction que je n’avais pas envisagée (la vilaine). Et ma réaction à ce final fut donc « Mais ! Non, mais… qu’est ce que vous faites ! Nooon ! Pourquoiiiihahaaa T__T ». (Jae non plus sur le cul, mais en PLS)


Mine de rien, avec ces 3 tomes, Ada Palmer nous a développé toute une galerie de personnages très construits et intéressants. On peut dire la même chose des Ruches, leur adaptabilité et leurs efforts pour maintenir pour maintenir la structure de cette société qui s’est avérée factice. Si on ajoute à ça les évolutions sociales et technologiques imaginées, ces éléments forment un tout éblouissant et si je ne me trompe pas sur le chemin que veut nous faire emprunter l’autrice dans son ultime tome ça va envoyer du lourd.

Mais je ne m’avance pas trop, parce que maintenant je connais sa perversité, on croit comprendre et en fait, on a raté un détail qui fait s’écrouler notre beau château de carte (en écrivant ce billet je suis l’impatience incarnée de découvrir la suite)(oui, je me re-hype toute seule, que voulez-vous haha).

Ada Palmer nous propose un monde que j’adore retrouver, avec des personnages passionnants et intrigues tout autant. Cette autrice est entrée dans mon panthéon personnel des meilleures autrices de SF (même carrément dans mon top 3).

Ce n’est pas forcément une lecture facile et ça ne plaît pas à tout le monde. Mais je trouve les partis pris de Palmer intelligents et innovant (oui je n’ai pas lu toute la vieille SF à papa mais quand même) dans une fresque ambitieuse et fascinante qui fera date dans ma vie de lectrice de science-fiction. Et j’espère dans la votre.

Si vous lancer dans la lecture de ce monument vous fais peur (si par hasard vous faites parti de ceux qui peuvent encore le découvrir), je vous conseille de lire une ou deux autres chroniques, qui vous aiderons à vous situer. Mais surtout, tentez le, demandez à votre bibliothèque municipale de l’ajouter à son fond si vous avez peur de l’abandonner.

Mais tentez-le, lancez-vous ! Pas besoin d’être érudit, il faut juste être à même d’accepter de ne pas tout comprendre tout de suite et de savoir que le rythme est comme un vieux diesel, un peu long au démarrage mais l’arrivée vaut carrément le voyage.

A noter que j’ai enchaîné la lecture des 3 tomes et que cela a peut-être joué sur mon appréciation globale, vu que j’avais (à peu près) tous les éléments en tête. Mon coup de cœur cependant était au rendez-vous dès le 1er tome !

La première partie du 4eme tome sortira le 24 février 2022 en France, et dire que j’ai très très hâte est un doux euphémisme (comment mes chouchous vont ils se sortir du guêpier dans lequel ielles se sont elleux-même fourré/es !).


Vous pouvez trouvez les avis pour le tome 1 de Lianne, L’épaule d’Orion, CélineDanaë, Marc, Lorhkan, Lune, Vert, Tigger Lilly, Bob, Yogo, Ombre Bones, BlackWolf, L’Ours

Les avis pour le tome 2 de Ombre Bones, L’épaule d’Orion, Tigger Lilly, Bob, BlackWolf, Marc, Vert, CélineDanaë,

Les avis pour le tome 3 de Ombre Bones, Marc, L’Épaule d’Orion, Bob, Tigger Lilly,

8 Replies to “Terra Ignota livres 1, 2 & 3”

  1. Merci beaucoup pour ce billet enthousiaste ! Lire les trois volumes dans la foulée est en effet une bonne chose à faire : Ada Palmer a un sens du détail assez aigu… et la capacité à nous faire regarder ailleurs pour mieux nous surprendre avec ce qui a pourtant été annoncé. J’espère que la suite et fin vous plaira autant : la forme du roman changera un peu, au regard des événements décrits, avec toutefois une même dynamique slow burn.

    1. Ah bah super, je sais qu’Ada est forte en slow burn. Mais donc comme vous coupez en deux le T4, on aura pas un un risque de petit plat pour la sortie VF ?

Laisser un commentaire